Gros coup de cœur pour le groupe Shaka Ponk et son électro-rock métissé. Un truc survitaminé à prescrire quand la mauvaise routine s’installe.

 shakaponk2_ok

Cinq musiciens, une chanteuse qui envoie du gros bois et un singe virtuel lubrique, c’est Shaka Ponk, le groupe français qui a sauvé les dernières “Victoires de la musique“ de la léthargie. Quand un tel groupe émerge et fait le buzz on s’empresse de dire que voilà, ça y est, le renouveau du rock français est annoncé. Sauf que SHK PNK s’inscrit dans la continuité d’une scène rock hexagonale bien présente et bien marquée, créative et décomplexée. Il suffit d’être curieux et écouter autre chose que NRJ pour débusquer les pépites.

Mais ne nous leurrons pas. Shaka Ponk, qui existe depuis 12 ans, a du s’exporter à Berlin pour émerger, trouver un producteur, un label et ses premiers vrais concerts. En France, Radio Neo et Ouïe FM poussent le groupe sur la bande FM alternative et en 2010 plus personne n’ignore le talent scénique de Shaka Ponk après leur passage aux Victoires.

Pourquoi j’adore Shaka Ponk ? Parce que leur musique est bourrée d’une énergie positive, parce que leurs paroles sont très sensées, parce que de Berlin ils ont saisi le meilleur et l’insufflent dans leurs lyrics : respect de l’autre, de l’environnement, conscience générale, cosmopolitisme. Leur musique est parfaitement insaisissable, impossible à ranger dans une case ou bien à dispatcher dans plusieurs : hip-hop, électro, rock, punk, métal, funk… Idem pour la langue avec de perpétuels grands écarts entre anglais, espagnol, espéranto et parfois français.

De toute manière, un groupe qui a le bon goût d’inviter Bertrand Cantat pour un titre (Palabra mi amor) sur son dernier album (The Geeks and the Jerkin' Socks) ne peut pas être mauvais.

Plus efficace que mon blabla pour vous convaincre de l’intérêt qu’il y a à tendre l’oreille à Shaka Ponk, ici deux liens vers deux vidéos.

L’indispensable Palabra mi amor et My name is stain qu’on commence à entendre en radio. Et puis, il y a la sublime Samaha Sam…

Enjoy !